dimanche 27 novembre 2016

Je soutiens l'accueil des migrantes et des migrants !

Comme de nombreux élus locaux, j'ai signé le manifeste de soutien à l'accueil des migrantes et migrants partout sur notre territoire, à l'initiative de la Ligue des droits de l'Homme. Je réitère la demande, que mes collègues Geneviève Touati, Philippe Leray et moi-même avions formulée en vain au conseil municipal il y a déjà plus d'un an, que Saint-Mandé participe à l'accueil digne des familles qui espèrent trouver refuge dans notre pays.

Voici le texte du manifeste : 

"Parce que je n’oublie pas que notre pays a toujours donné refuge à ceux qui fuyaient des terres lointaines pour des terres plus hospitalières, 

Parce que je n’oublie pas que nos aïeux ont été accueillis lorsqu’ils fuyaient guerre, dictature ou misère, 

Parce que je n’oublie pas que personne ne s’exile par plaisir mais pour des raisons graves, 

Parce que je n’oublie pas que chacun-e a droit au respect de sa personne dans sa dignité et dans ses droits, 

Parce que je ne veux pas avoir honte du sort réservé aux migrants qui ont réussi à rejoindre notre pays, 

Parce que les réactions xénophobes dont les migrants sont victimes, suite aux accords de relocalisation prévus par l’Union européenne et au démantèlement de la « jungle » de Calais, ternissent la devise « Liberté, égalité, fraternité » portée par notre République, 

Je déclare soutenir toutes les initiatives, proches de chez moi comme partout sur le territoire, qui offrent aux migrants des conditions d’accueil respectueuses de leurs droits fondamentaux.

Pour signer ce manifeste, cliquer ici.

Je soutiens l'accueil des migrantes et des migrants !

Comme de nombreux élus locaux, j'ai signé le manifeste de soutien à l'accueil des migrantes et migrants partout sur notre territoire, à l'initiative de la Ligue des droits de l'Homme. 

En voici le texte : 

"Parce que je n’oublie pas que notre pays a toujours donné refuge à ceux qui fuyaient des terres lointaines pour des terres plus hospitalières,

Parce que je n’oublie pas que nos aïeux ont été accueillis lorsqu’ils fuyaient guerre, dictature ou misère,

Parce que je n’oublie pas que personne ne s’exile par plaisir mais pour des raisons graves,

Parce que je n’oublie pas que chacun-e a droit au respect de sa personne dans sa dignité et dans ses droits,

Parce que je ne veux pas avoir honte du sort réservé aux migrants qui ont réussi à rejoindre notre pays,

Parce que les réactions xénophobes dont les migrants sont victimes, suite aux accords de relocalisation prévus par l’Union européenne et au démantèlement de la « jungle » de Calais, ternissent la devise « Liberté, égalité, fraternité » portée par notre République,

Je déclare soutenir toutes les initiatives, proches de chez moi comme partout sur le territoire, qui offrent aux migrants des conditions d’accueil respectueuses de leurs droits fondamentaux."

Pour signer ce manifeste, cliquer ici.

vendredi 4 novembre 2016

Non au dispositif "Saint-Mandéens vigilants et solidaires"

Voici le texte de la tribune signée par notre liste dans le BMO de novembre, au sujet de la "Charte des Saint-Mandéens vigilants et solidaires" qui n'a fait l'objet d'aucun débat au sein du conseil municipal ou des commissions et n'a été communiquée aux élus que plusieurs jours après sa présentation en réunion publique. 

"Surveillance de la population : mécontent du comportement de ses administrés, 
Patrick Beaudouin a décidé de les rééduquer.

Le mercredi 19 octobre il a présenté sa charte « Saint-mandéens vigilants et solidaires » qui vise, grâce au recrutement de volontaires, à participer à la prévention des actes de délinquance et des actes d'incivilité et à développer la solidarité de proximité. Leur candidature sera entérinée par un comité composé du maire et de ses proches. Ils seront responsables d'un secteur géographique et n’interviendront jamais directement mais signaleront à la police ou aux services sociaux, par téléphone ou par mail, les actes et comportements dont ils seront les témoins ou qui leur seront rapportés. La confidentialité des échanges leur est garantie.

La compétence de ces volontaires sera la prévention envers les personnes isolées, âgées, le signalement des violences intrafamiliales, les troubles à la tranquillité publique, à la salubrité, les stationnements gênants, dangereux, les voitures ventouses et tout comportement qui pourrait sembler suspect ou anormal.

Le souci des autres et notamment de ses voisins âgés fait partie de la morale de base de la vie en société qu'il faut parfois rappeler tant l'individualisme est prégnant dans notre société. Mais, prenons garde, l'attention aux autres peut facilement devenir intrusion insupportable.

vendredi 8 juillet 2016

"La solidarité, ADN de Saint-Mandé" ?

Comme de nombreux Saint-Mandéens, j'ai été profondément choquée par la teneur du courrier que le Maire a adressé le 21 juin dernier aux riverains de la rue du Commandant l'Herminier, qui se situe dans le 20e arrondissement à la "frontière" de Saint-Mandé, suite à l'évacuation de personnes sans abri. Patrick Beaudoin qualifie cette évacuation d'opération définitive de "nettoyage" : comment un édile peut-il croire acceptable d'utiliser un tel terme, fût-ce avec des guillemets, pour parler du déplacement forcé et de l'expulsion de personnes, dont il s'attache à préciser qu'elles étaient de plusieurs nationalités différentes ? 


On ne peut bien évidemment laisser des familles vivre dans la rue, dans des campements de fortune, et il était nécessaire que les mairies concernées agissent pour la sécurité de tous, celle des riverains comme celle de ces personnes en grande difficulté et de ces enfants qui doivent avoir accès aux droits qui sont les leurs en France en tant que mineurs, qu'ils soient étrangers ou non, en situation régulière ou non. 
Mais le courrier du Maire de Saint-Mandé frappe par son absence de toute information - hormis la mention des 17 OQTF... - quant au devenir des personnes et des familles déplacées, Patrick Beaudouin ne disant pas un mot de la prise en charge sociale des personnes et en particulier des enfants concernés. Il semble se contenter du fait qu'elles aient été contraintes de quitter les abords de Saint-Mandé, dans le même esprit qui lui a fait refuser lors du dernier conseil municipal de créer une place d'accueil pour les gens du voyage sur le territoire de la ville en dépit de ses obligations légales, ou encore refuser d'accueillir une famille de réfugiés à Saint-Mandé. 
Chacun jugera dans ce contexte de la pertinence du titre de l'éditorial du BMO de juillet-août, "La solidarité, ADN de Saint-Mandé"... 

dimanche 28 février 2016

Sortir de l'impasse

Voici le texte de la tribune "Sortir de l'impasse", que j'ai co-signée.

vendredi 12 février 2016

Non à l'inscription de la déchéance de nationalité dans la Constitution

Par un vote interne le 8 février, la section du PS de Saint-Mandé s'est exprimée très largement contre l'inscription de la déchéance de nationalité dans la Constitution. Voir le site de la section : http://saintmande-parti-socialiste.com/prise-de-position-de-la-section-de-saint-mande-sur-la-revision-constitutionnelle/

vendredi 11 décembre 2015

Dimanche, votons pour une région à gauche

Je relaie ci-dessous le message de Claude Bartolone et de ses colistiers Emmanuelle Cosse et Pierre Laurent : dimanche, votons pour une région à gauche !



Madame, Monsieur,
Dimanche, on vote, on décide, on choisit.
C’est une question d’identité pour l’Île-de-France.
Ne la laissons pas basculer dans des valeurs qui ne sont pas les siennes.
Nos valeurs, c’est le vivre ensemble. Chaque Francilienne, chaque Francilien, où qu’il vive, quelles que soient ses origines, a droit au progrès social et à l’égalité républicaine.
C’est une question de projet pour l’Île-de-France.
Notre projet apporte à la fois des réponses concrètes aux poisons du quotidien - notamment dans les transports, l’emploi et le logement - et des perspectives d’avenir en matière d’éducation, de culture, d’environnement et de développement économique.
C’est une question de rassemblement.
Socialistes, écologistes, communistes, radicaux et citoyens sont rassemblés autour de ces valeurs communes et de ce projet partagé.
Rassemblés pour battre la droite et ses dérives réactionnaires qui sont un danger pour notre vivre-ensemble ; rassemblés aussi pour battre l’extrême-droite parce que ce combat ne fait que commencer.
Dimanche, aux urnes citoyens !
Cette élection se jouera sur une poignée de voix. Nous comptons sur la vôtre. Votez, faites voter, portez notre message.
Et dimanche, nous gagnerons.
Claude Bartolone
Emmanuelle Cosse
Pierre Laurent